SENEGAL: 6000 élèves ciblés par un programme d’alphabétisation en wolof et pulaar en 2013

16 avril, 2013 - Envoyé par Ibrahima SARR - 3 Commentaires - Lu 4 188 fois.

NatalL’Association pour la recherche et l’éducation pour le développement (ARED) a, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, ciblé en 2013, 6000 élèves de l’élémentaire pour une alphabétisation en wolof et pulaar, a annoncé mercredi à Dakar, Mamadou Amadou Ly, directeur de cette organisation.

« Depuis 4 ans, l’ARED expérimente l’introduction des langues nationales (LN) notamment le wolof et le pulaar dans le cycle élémentaire, à travers des heures libres des classes dont principalement les après-midis. Après évaluation, nous avons décidé de les introduire dans les horaires officiels. Cela a conduit en 2012 à l’ouverture de 14 classes test. Cette année, l’innovation est étendue à 114 classes réunissant 6000 élèves dans les régions de Dakar, Kaolack et Saint-Louis », a expliqué M. Ly.

Il s’adressait à la presse en marge de l’ouverture d’un atelier de formation des 21 inspecteurs chargés de formés les maîtres qui enseignent dans les classes pilotes.

L’activité entre dans le cadre du projet d’expérimentation d’un modèle d’enseignement-apprentissage utilisant la langue maternelle pour améliorer les compétences des élèves dans les trois premières années de l’éducation de base, déroulé par l’ARED en partenariat avec le ministère de l’Education et appuyé par la fondation William and Flora Hewlett.

Le directeur de l’ARED a souligné qu’un processus particulier est mis en place pour former les enseignants des classes test, de façon à ne pas empiéter sur leurs charges scolaires.

« C’est pourquoi, a expliqué Mamadou Amadou Ly, nous avons choisi de dérouler la formation des enseignants pendant les vacances. Une première formation a eu lieu juste avant la rentrée 2012-2013, la 2ème pendant les vacances de Noël et la 3ème aura lieu pendant celles de Pâques. C’est en prélude à celle-ci que les inspecteurs subissent une formation pour harmoniser leurs programmes ».

Revenant sur le choix de ces deux langues parmi les 27 que compte le pays dont 21 sont codifiées, Ndèye Name Diouf, directrice de l’alphabétisation et des langues nationales (DALN) a précisé que c’est un processus. « Mais l’ambition est d’enseigner aux enfants leur langue maternelle, du préscolaire à l’université. Nous voulons aussi étendre l’enseignement de ces LN à l’ensemble des 14 régions du Sénégal », a dit Mme Diouf.

Selon ses dirigeants, les interventions de l’association pour la recherche et l’éducation pour le développement (ARED) dans les écoles élémentaires sont essentiellement centrées sur l’amélioration de la qualité des apprentissages et l’accroissement des rendements internes, grâce à l’introduction des langues nationales (wolof / pulaar) en lecture et mathématiques.

(Source: Lesoleil.sn)

Share

3 commentaires

sow ndiole

16 avril 2013 à 18:52    


yoo(allah)won ballo,min mbeltiima heen sanne.

bah hamidou

17 avril 2013 à 23:26    


Ko gonga jommiijooji
Mocci en on jaaraama
yoo Allah wallu on
E 6esgu men hawaawa
An duude hanki men
On jaraama ballal
Am emon ko tinnode
Hen nofeewi

Samba Haby Bâ

25 juillet 2013 à 14:46    


Caggal nde njettu-ɗen Geno,njuulɗen e cuuɓaaɗo makko,eɗen poti yettude ɓeen daadiiɓe ndarii haa mbaawi yooltude hujjaaji men sabu ɗemngal woni leñol,leñol ne ko maa daña dariiɓe hono no saar en nii ko adii murtuɗo,tijjaani yero dooro en e ko naddi e mum en ko ɗuum waɗi kala pullo maa kaaloowo ngal ina foti ɗooftaade ɓeen adduɓe jaŋde ɗemɗe ngenndiije e nder Afrik ma mbi’en e duunde baaba aadam

Laissez une réponse

Nom *

Email *

Votre site