FEMMES PEULES: L’accès à l’alphabétisation dans leur langue, le fulfulde, leur est dû !

13 janvier, 2010 - Envoyé par admin - 6 Commentaires - Lu 3 404 fois.

Au mois d’avril, j’ai rencontré un groupe de peuls qui venait de terminer un stage d’alphabétisation en fulfulde. Ce groupe était composé d’une bonne vingtaine d’hommes et d’une seule femme !

Jeune maman désireuse de suivre le stage d'alphabétisation en fulfulde Jeunes femmes peules inscrites au stage d'alphabétisation J’ai demandé pourquoi il n’y avait qu’une seule femme. Il m’a été répondu qu’ils avaient choisi de faire ce stage dans un endroit central pour permettre aux peuls de différents villages (parfois éloignés de 16 km) d’y participer. Résultat, seuls les hommes qui ont une moto ou un vélo (et moins de travail pour les besoins quotidiens de la famille) ont pu suivre les cours. Les femmes sont restées chez elles.

J’ai répondu que s’il voulait que je continue à les appuyer (notamment en prenant en charge le « salaire » de l’enseignant, il fallait trouver une solution qui permettent aux femmes et aux jeunes filles qui le désirent de profiter, elles aussi, de l’enseignement.

Il m’a été répondu que pour cela, il fallait ouvrir trois centres au lieu d’un seul. J’ai dit que j’étais prêt à soutenir trois centres si les femmes étaient intéressées. J’ai rappelé les conditions et j’ai terminé en disant que je viendrai les voir quand ils seront prêts.

 C’est ainsi que le mercredi 30 décembre 2009, je me suis rendu dans les quartiers peuls de Lolo, Zounou et Pala. Chaque communauté peule avait construit le hangar qui devait abriter les stages. J’ai pu me rendre compte que les femmes étaient très désireuses d’apprendre. Dans chaque centre, elles étaient, de loin, les plus nombreuses. Et la joie de pouvoir se former se lisait sur leurs visages.

Nouvel alphabétisé en fulfulde envoyant un SMS dans sa langue  Jeune maman, et son amie, inscrite au stage d'alphabétisation en fulfulde C’est ainsi que le 4 janvier 2010, nous allons ouvrir ces trois centres, avec la participation de plus de 50 femmes et jeunes filles peules (déjà inscrites). Les hommes aussi, étaient là. L’un deux m’a dit sa joie de pouvoir, depuis le stage d’alphabétisation qui s’est terminé en avril dernier, envoyer des SMS en fulfulde avec son téléphone portable(voir la photo ci-contre). Et il a fait une démonstration devant nous !

 

Ce jour, ma conviction s’est renforcée : l’intégration des peuls passent par l’alphabétisation des hommes et des femmes peuls en fulfulde. Mais le pays devrait redoubler d’effort pour accompagner ce désir des peuls de se former. Désir qui n’existait peut-être pas il y a quelques années, mais qui depuis peu semble être, chaque année, de plus en plus fort. Il est urgent de prendre en compte cette nouvelle opportunité. Il n’est pas possible de laisser les éleveurs peuls à l’écart. D’autant plus que la prévention des conflits entre éleveurs et agriculteurs passent aussi par le développement de l’alphabétisation.

Koudougou, le 6 janvier 2010
Maurice Oudet
Président du SEDELAN

SOURCE: ABC BURKINA

Share

6 commentaires

Mamoudou Elimane Sow

3 mars 2010 à 15:15    


Je trouve que cette initiative est salutaire et est à encourager, du courage et bonne chance.
De la part d’un peul Mauritanie qui est fier de ce qu’il est et en remercie Dieu le tout puissant de tout son cœur.
Merci beaucoup et à plus.

Mamoudou Elimane Sow

3 mars 2010 à 15:20    


Je m’excuse de la petite erreur de frappe au lieu d’écrire d’un peul de Mauritanie, j’ai écrit un peul Mauritanie tout court.
Merci encore.

Mamadou fodé

23 mars 2010 à 18:44    


mi sikki tun jamaa fulfulde no haani dolnordé sifaa dhe gollé do, mi weltaniké be wonbhe en wallitaade e dhe tyendhé dho, bhaytima alaa ko gandal ronki.
hino haani ko dolnorodhen dhii dyikkudyi wano daynnugol suddiibhé men e faybhé men en ninsata e jamaanu men ninsata.
Mi weltiké mi weltori ko fota hinaa seedha.
Ko haali pular mo fuuta djallon, guinée woni ko windi dhii miidyoodyi makko dho.
Haray on attyay hakké si tawii mi faldyori ka miidyo madhun ka bindi
wassalamu

Sachs Benjamin

12 avril 2010 à 16:44    


Bonjour,

Je cherche des initiatives aidant les femmes à être alphabétisées. Nous voulons offrir à ces projets des outils de communications gratuits et de grandes qualités puisque nous sommes des professionnels de la prise d’image et du montage vidéo. J’uarais voulu m’entretenir avec un membre de vortre association pour parler avec lui des différents projets existants à sa connaissance.

En espérant m’entretenir avec vous rapidement,
Sincères Salutations,
Benjamin Sachs.
Artis Mundi.

aliou

11 juillet 2010 à 0:40    


je suis un peul mauritanien , je suis ravi de cette initiatives , et je vous souhaite dit courage .mbodo yetta kalla jogiido softeende wallude miskineebe , yoo wuur besnguuji men .

djoussou

8 août 2010 à 7:38    


est-ce qu’il y a des mots en fulfulde qui peuvent correspondre aux notions de patrimoine et héritage.

Merci d’avance pour service

Laissez une réponse

Nom *

Email *

Votre site