Les hommes de la pensée structurelle et de la révolution culturelle peule par Oumar N’Diaye

18 mars, 2010 - Envoyé par admin - 14 Commentaires - Lu 11 826 fois.

Amadou Malick Gaye (1931-1989), pionnier de la conscience pulaar

Oui la révolution guerrière a toujours fait du peul le défenseur de l’honneur et de la dignité, celle de l’instruction et de la culture fait de lui  le contestataire des écrits mensongers, de l’exploitation raciale moderne et un ardent gardien de notre patrimoine culturel. C’est dans cette optique que des grands hommes peuls conscients des enjeux de notre siècle et surtout de  perspectives du futur, ont cherché à bâtir les bases solides de la révolution culturelle et intellectuelle peule que nous vivons aujourd’hui.

Je ne peux commencer cet article sans rendre hommage aux précurseurs de la pensée structurelle de la révolution intellectuelle et culturelle peule, Cheikh Moussa Camara de Gannguel, El Hadj Mamoudou BA de Djeol, fondateur des écoles Falah dans le Fuuta qui donneront naissance aux premières migrations pour la quête de savoir, le regretté Yéro Doro DIALLO en était le parfait exemple de réussite, que dire du regretté Amadou Hampâté BA, à lui seul il incarnait la sagesse, la vision, la grandeur, l’universalité et l’humilité peule, c’est avec son aide précieuse que Théodore Monod léguera à l’Afrique le précieux bijou qu’est l’Institut Français d’Afrique Noire (IFAN), aujourd’hui fleuron de la recherche sur les vérités de la place de l’homme africain dans l’histoire.

La révolution culturelle peule  est née dans les 1950, c’est en 1956 que le feu Amadou Malik Gaye de Dounguel fonda l’association pour la jeunesse peule à Paris, où il suivait une formation d’administrateur, conscient de la force unificatrice de la langue peule et de la nécessité de jeter les bases de la pensée structurelle peule, il va fonder au Sénégal l’association pour la Renaissance Pulaar, avec l’appui de quelques fidèles amis tels l’animateur radio Sall Djibi de Thioubalel, Dia Silèye, Samba Hawoly Seck, etc.

Le  congrès des intellectuels peuls à M’Bagne en 1962 à l’initiative d’Amadou Malik Gaye et présidé par le regretté professeur Oumar BA, autrefois pilier de l’institut des langues nationales en Mauritanie et premier traducteur du Coran en Pulaar marque un tournant dans la pensée structurelle de la révolution culturelle et intellectuelle peule, désormais l’oralité autrefois gardienne de la mémoire peule sera renforcée par l’écriture Pulaar grâce à l’adoption de l’alphabet Pulaar et à sa transcription, cela malgré les réticences du pouvoir maure en Mauritanie qui ne voyait pas d’un bon œil le réveil de la conscience peule pour ne pas dire noire.

Le village de M’Bagne par le biais de son  chef village à l’époque en la personne de El Hadj Samba Boudel Diop bravèrent l’interdiction de la tenue du congrès formulée par les autorités mauritaniennes et mobilisèrent notables, décideurs et intellectuels peuls pour lancer la pensée structurelle de la révolution culturelle peule. Ainsi pour rendre honneur à ce village point de départ de ce réveil de la conscience peule, on associera son nom à l’alphabet Pulaar d’où l’appellation « Alkule M’bagne ».

Le succès de ce congrès a jeté les bases de l’appropriation culturelle, intellectuelle, historique et structurelle de la pensée peule ainsi que la recherche sur les valeurs et les traditions de l’identité peule dans sa diversité à travers sa concentration géographique.

Quelques années plus tard des hommes et des femmes peuls tels Tène Youssouf Guèye, Aboubacry Kalidou BA, Yéro Doro Diallo, Sall Abdoul Aziz, Mourtodo DIOP, Saïdou Kane, Tidjane Anne, Ibrahima Sarr, Baaba Maal et tant d?autres, armées de la confiance du peuple et conscient des enjeux d?acculturation et de la guerre silencieuse au nom de la domination culturelle ont continué le flambeau à travers la radio, la poésie engagée ou sensibilisatrice, l?écriture, la recherche historique, la sociologie, la musique etc. pour faire vivre cette fibre peule.

Aujourd’hui on voit une jeunesse peule porter et fructifier cet héritage par le biais des nouvelles technologies tels l’Internet ou l’usage des médias numériques, qui continue de sensibiliser la société peule sur les dangers de s’éloigner de sa culture, de ses traditions, de ses valeurs et surtout d’être porteuse de cette fierté peule, que dire de l’écriture Pulaar qui n’a rien a envier aux autres et  qui a fait ses preuves par des publications de valeur.

Je conclus qu’aucune civilisation ne doit périr au nom de la continuité ,de celle des autres, cette dernière phrase est une reconnaissance à celles et ceux qui ont payé cher de leur liberté parfois de leur vie la promotion de la culture peule, de Rénovation Ndjoum aux ardents défenseurs de notre héritage culturel, la société peule a de la mémoire.

Oumar Moussa N’DIAYE

(Source: Baabaabe Loti)

Share

14 commentaires

Diallo Hamidou

24 mars 2010 à 18:33    


On Djarâma tön !
Môdi Oumar Moussa N’Diaye yewtii kö keldhi. Mi dhö felliti hâ bhwö pelletti kö hissinta pular è fulbhè kö hâlugol pular, winda pular è djanna pular.Pulâgu, kö djikku woowtâ ngu töppitâ ngu mawnninâ ngu dhun gila duubhi è duubhi dhûûdhudhi. Handè ènèn luttubhè bhèn hi nö fawwi è mèn kontin ngöl göllè mawbhè mèn bhèn è höllèn bhibhè mèn bhèn lââwöl wadhaï ngöl pular, pullö è hââli pular èn kökö hibhii wa galli è gâra.
Kö welaï nö lan, hara ö « le blog du pulaagu » yewtèrè mun è hakkillè mun dhèn hara è pular yewteree dji gö wadhètè.
Min si hewtanii lan dhö, mi djonnitaï mödi Oumar è hâli pular èn yewtèrè ndèn.
Haraï mi salminii djamâ ön.

Diallo Hamidou
Anvers- Belgique
+32495 611 779

admin

24 mars 2010 à 19:52    


A jaaraama Moodi Haamiidu,
Ko kaal-ɗaa koo ko gonga tigi. Ɗemngal ko huunde tiiɗnde e leñol. Ko ɗum waɗi lowre men Pulaagu.com ena daranii ɓamtaare pulaar e fannuuji kala.
Mi teskiima no mbinndirtaa pulaar nih wona binndol nanondirangol gila ko ɓooyi. Aɗa waawi awwtaadde (telecharger) clavier pulaar-fulfulde e pulaagu.com ngam winndude binndi celluɗi.
Ajaaraama fota

admin

24 mars 2010 à 19:54    


Oo blog ko bolg fransiire (farauseere). So a yiɗii binndi pulaar a yahay: http://www.pulaagu.com
A jaaraama

Diallo Hamidou

3 juin 2010 à 12:18    


Moodi X( Admin)
Pular kö mi yewtata, ma kö mi windata, kö pular fuuta djalon Guinè.
Si an a windi »ko kaal-daa koo ko gonga tigi » mènen fuuta guinè mèn wiya  » kö haaludhâ kön kö göö nga tigi ».
« Mi wi î, mi înnî,mi yewtî, mi hollitî,… dhun fuw kö hollugol pular no sattî.
Nö yewtirtaa pular nön, kö nön windirtaa mö, min kadi wa nönön. Midhö bhuri tandhinaadè kö Sénégal maa Mali ndjandhu dhaa.
Mènèn Guinè, si mèn yewtii maa mèn windii pular, hinö gassa ka mèn faltondira.

Modi Admin, pular kö mi windata kön è kö mi yewtata kön nö wellammi föta. Kö ön pular dhön mi subhi fii yewtere mèn.

Fi beïndangolan gandal pular, mi dhö faalaa djangudè pular Unesco ön.
Hi dha waawi addandèlan « lien » fii yö mi waawu »telecharger le clavier » pular.
Wa salaamu

PS: admin kö adminstrateur na indè. Si dhön faala yewtèn kö keldhi, mö kala nö haani djonnudè indè mun.

Hamidou

7 juin 2010 à 14:48    


Mi Hi î è mi faa mii è administrateur blog-pulaagu ön, ö hidhaa farlitèè dè si ö faldji.
Yewtère an fedjhundè haa na naa mö ittugol haala pullo si naa hara kö mandjingol kö hedditi bhèbhèn.
Pullar kö ‘universel’, ka yawdhaa wö è aduna ön a hiyaï pullo, a nanaï pular. Taarika pullo kö huu ndè mawnu ndè. Alanaa wondhö wo innugol kö ni maa kö ni dhundö feewiri ma feewirta.
Kö tampini ènèn pullo, kö angal teddu ngal.
Si èn djabhi èn teddi ndiranii èn folaï tun, könö si dhundhon woopi, kö dhuudhudhèn woo è kö wakkilidhèn woo, èn föölètè!
Hi nö yewta  » Mö innii ittaï kö ALLA wadhi, ALLA ittaï mö atya Kö wadhi ».
Si kö mi yewtata ön kon nö tampina ön, haraï on atyaï hakkè.
Wasalaamu
Hamidou

admin

4 juillet 2010 à 1:48    


A jaaraama moodi,
Admin ko Administrateur.
Pulaar Unesco ena winndoo so a aawtiima tappirde ndee ɗoo: http://www.pulaagu.com/index.php?option=com_docman&task=doc_download&gid=4&Itemid=66
A jaaraama
Ma en njokkondir

Suleymaan DOORO DEM

5 août 2010 à 6:46    


Jam kiir-don nal-don banndiraa6e ful6e fullaa6e lamdam almuudel mon arii jaarnude on e semmbinde on e tiidnude on e weltanaade on ngam golle mon tiidde de mbadaton e lenol ngol golle mon maantiniide e ha6de e humambinnaagu haa njoolton 6id6e men sarii6e e nder duunde Baaba Aadama he haa ngartiron dum’en ngannda do ngummii e to payi yo allah yettin faandaare ndee ngam laa6al Cu6aado men Nulaado korsudo 6iddo Aaminata e Abdullaahi mo njaakor-den janngo .On njaaraama

Hamidou

2 décembre 2010 à 13:12    


Möödi Administrateur,
Hi dhon djogii CD room d’instalation clavier pular ön?
Si nö woodi, haraï mi dhö fâlâ gôtö.
ön djaraama
Hamidou

Ibrahima Sarr

2 décembre 2010 à 16:07    


A jaaraama,
Aɗa waawi yahude ɗo: http://www.pulaagu.com/index.php?option=com_content&task=view&id=362&Itemid=181

oumar sow

18 février 2011 à 20:25    


yo alla wallu pulaagu no yaariri yeeso wassalam yo alla walli tir cellal

idrissa hamadi diallo

28 mars 2011 à 20:46    


chapeau a hampaté ba mourtodo Diop yero doro diallo tidjan Anne baba maal saidou kane et a tous ceux et celles qui ont galvanisé mon courage et ma curiosité pour le poulagou,la popularité et le peul h leur code d’honneur leur vertu en un mot la sagesse

sambahamidougaye

1 avril 2011 à 0:45    


HAAL PULAAR EN POTI KO DAANNDE LEYDI MUM EN NGUURNAA PINAL MUM EN EE DIIINE MUM EN AY DO JAA DEEN FOF BADADEN NO HAY HUUNNDE NO ISRAEL NAABEE BAADI HA NDARNII LEYDI FUUTA E TAARIINNDI MURITANI DAANDE MAAYO FOF KO LEY DI NGOTIRI FOTI WONDE

Mustafa Gaako

24 janvier 2013 à 18:24    


Geno jaraama, Seernaabe men be ne kay njaraama,mo woni fof e saha mum, kambe be ngolli e saha mabbe, darnde men yontiiiiiiiiiiiii.
Kooni ngaree ngollen:
Ngollanen lenyol men, ngollen jagngo men.
Rewo, worgo,fudnaange e hirnaange: On njaraama.

Mustafa Gaako to Gagngel Sulé

DR thierno alsaïni Barry

2 mars 2017 à 2:14    


Mèn hiwrikè on mussibhè fulbhè. Mii dho weltii fi bhantal fi haali puular djakaa no djokkaa.
mèdhèn tori allawu on moo mara dhidhabho yo okkou èn kutu, doolè, djam è duubhi kala hittidho fi no émirèn bhattal
âmînâ ya rabbi

Laissez une réponse

Nom *

Email *

Votre site