TECHNOLOGIE: Le clavier Pulaar Fulfulde s’enrichit et s’adapte aux claviers internationaux

10 décembre, 2011 - Envoyé par Ibrahima Sarr - 64 Commentaires - Lu 29 528 fois.

Claviers Pulaar

Claviers Pulaar PT, ES, IT

Entrer du texte en Pulaar sur un ordinateur a été un défi qui en faisait pâlir plus d’un pendant plusieurs années, bien après l’évènement des nouvelles technologies. Les défis à relever étaient multiples: permettre à tout en chacun d’utiliser l’ordinateur pour créer des documents électroniques en Pulaar/Fulfulde mais aussi permettre les éditeurs et les organes de presse de créer des mises en pages ultra-riches tant sur le plan graphique et que typographique. Puis, lorsque le réseau internet s’est propagé dans le monde pour atteindre nos contrées, un autre besoin s’est fait sentir: permettre au texte écrit en Pulaar de traverser la toile en conservant ses caractéristiques propres, y compris l’affichage des caractères spécifiques que nous connaissons tous aujourd’hui: ɗ, ŋ, ƴ,  et ɓ.

Un bref historique

Tous ces défis sont maintenant derrière nous! Le Pulaar s’écrit, se publie, et s’affiche à merveille sur n’importe quel ordinateur et à travers internet grâce à la détermination de PULAAGU.COM de faire de notre langue une langue de science et de progrès. Nous avons créé les premières polices de caractères sous Windows en 1996. A l’époque, des machines mécaniques onéreuses étaient utilisées pour taper du Pulaar sur du papier. Les 4 caractères Pulaar étaient commandées en Suisse et coutaient une fortune. Il n’y avait qu’une seule police pour taper du texte en Pulaar mais sur les ordinateurs McIntosh. Il y avait aussi une rare police TTF1 qui circulait sur des disquettes et dont l’origine n’était pas très connu. A part ces deux « solutions », il fallait ruser pour publier du texte en Pulaar sur papier. Depuis l’abandon des caractères dit « du Caire », il n’y a jamais eu de solution pour vulgariser l’entrée de texte sous Windows, qui est, il faut le reconnaître, le système d’exploitation le plus répandu chez nous! Une des « solutions » trouvées par certains éditeurs étaient d’écrire par exemple un B et de compléter le crochet à la main pour obtenir Ɓ, de même pour y aussi pour obtenir ƴ, et ainsi de suite… Je vous laisse imaginer l’intervention manuelle pour corriger un journal de seulement 4 pages!

Les choses ont changé depuis, et de manière radicale! Nous avons mis à la disposition du public Pulaar plus de 12 polices différentes pour effectuer différentes taches: courrier, titrage, affichage et édition. La solution internet a été aussi développée par nos soins. Pour envoyer un courrier électronique, il n’y avait qu’une solution à l’époque: il fallait que les deux correspondants ou plus disposât chacun des mêmes polices utilisés pour créer ledit texte. Sinon, les caractères ne peuvent s’afficher; ils sont remplacés par des « carrés »! Pire encore, la plupart des outils internet tels que la messagerie instantanée et les navigateurs ne les reconnaissaient pas.

Après quelques mois de recherche, j’ai découvert le standard Unicode qui regroupe tout le codage des caractères du monde entier, y compris les caractères Pulaar. La norme Unicode consiste à attribuer un numéro unique à chaque chaque caractère existant pour permettre à tous les systèmes de l’identifier de manière précise. En réalité, un ordinateur ne sait pas ce qu’est un caractère. Avant l’adoption de la norme Unicode, on attribuait un numéro à chaque touche du clavier. Puis, on indiquait à la police le caractère (associé à ce caractère par codage de la police) à afficher lorsqu’on appuie sur une touche ou une autre. Chaque langue donc avait sa propre solution vu que la liberté d’associer le caractère voulu à une touche de claver quelconque était sans limites.

Cependant, lorsque qu’on changeait de police pour entrer du texte dans une autre langue, il on devait aussi changer le codage interne de cette police pour associer les caractères à de nouvelles touches pour s’adapter à cette langue. Le standard Unicode permet maintenant de d’unifier le codage de tous les caractères existants dans le monde en créant un système de « numérotation » permettant d’identifier des milliers de caractères de manière cohérente. Notre fameux « Ɓ » par exemple est reconnu par l’ordinateur sous le code « U+0181 ». Dans n’importe quelle langue, cette lettre garde le même code quel que soit le système d’exploitation utilisé. Ce qui permet d’enter du texte avec des caractères latins, arabes, hébreux ou asiatique sur une même page et ceci, sans changer de police. La norme Unicode est supportée nativement par les systèmes d’exploitations et de plus en plus de logiciels adoptent ce standard qui va devenir incontournable.

Le Pulaar s’est engouffré dans cette « brèche » pour atteindre des possibilités jusque-là restées utopiques. En effet, le standard Unicode agit un peu comme les Nations Unies de la typographie. Le Pulaar étant un membre à part entière depuis ce jour où nous avons créé les « Paramètres Régionaux » pour le Pulaar à l’initiation de ANLOC2. Les paramètres régionaux d’une langue sont une série d’informations de base nécessaires pour préparer un ordinateur (ou n’importe quel appareil utilisant un système d’exploitation) à reconnaître une langue. Ces informations sont indispensables pour que l’ordinateur puisse accueillir cette langue dans son système. Il s’agir notamment de rassemblée ces données:

  • Choix des caractères
  • Comment s’affichent les chiffres, les dates
  • La direction du texte (gauche à droite par exemple)
  • Les jours de la semaine et les mois de l’année
  • Les symboles de devises, les systèmes de mesure

Il y a aussi une multitude d’autres informations comme le nom des pays, des langues en Pulaar dont l’ordinateur aura besoin pour prendre en charge cette langue. Une fois les paramètres régionaux définis, les retombées techniques sont considérables! Le Pulaar est entré dans le cercle des langues numérisées en intégrant le fameux CLDR (Common Locales Data Repository) le 17 mars 2019! Une date passés inaperçue mais si importante pour nous. Le projet Common Locale Data Repository3, « souvent abrégé CLDR, est un projet du Consortium Unicode pour fournir des paramètres régionaux (en anglais locales) au format XML pour une utilisation dans les applications informatiques »4.

Cette base de données contient « des informations spécifiques aux paramètres régionaux que les systèmes d’exploitation fournissent classiquement aux applications. CLDR est écrit en LDML (Locale Data Markup Language). Ces informations sont actuellement utilisées dans International Components for Unicode, Mac OS X de Apple, OpenOffice.org5 et le système d’exploitation AIX d’IBM, entre autres applications et systèmes d’exploitation »6. Tous les constructeurs d’appareils se réfère à cette source pour obtenir des informations sur les possibilités de localiser leur produit: Apple pourrait décider d’inclure le Pulaar comme langue d’interface de son iPhone ou ce serait Microsoft qui ferait de même avec son système d’exploitation Windows Phone, sans compter les possibilités de localisation du système libre Android7 de chez Google. Les paramètres régionaux permettent entre autres le développement de logiciels, de claviers, de sites web, de correcteurs orthographiques, de téléphones portables, de distributeurs automatiques de billets bancaires, etc. Dans tous les cas, le Pulaar est fin prêt.

Les claviers Pulaar nouvelle génération

Depuis la sortie du premier clavier Pulaar, nous n’avons cessé de programmer une évolution de ce clavier tant sur le plan de l’ergonomie que sur la plan de la diversification. Le clavier que nous avons mis à la disposition du public pulaarophone dans les années 2002/2004 était exclusivement compatible avec le clavier AZERTY français, puisque c’est le clavier avec lequel j’ai expérimenté cette merveilleuse trouvaille qui consistait à utiliser la technologie Unicode. Si ce clavier était une formidable avancée pour le Pulaar, il n’en demeure pas moins que c’était une solution doublement provisoire! Provisoire parce qu’en attendant de développer un clavier pour chaque langue officielle des pays où résident les Peuls, il fallait se contenter de bidouiller le clavier FR pour l’utiliser avec un clavier italien ou américain. Provisoire aussi et surtout en attendant que nous obtenions notre propre clavier physique à brancher directement sur nos ordinateurs. Ce jour est déjà derrière nous car tout est prêt pour construire le premier prototype de clavier Pulaar mais il n’y a pas les ressources financières nécessaires pour réaliser ce projet.

Aujourd’hui, nous annonçons solennellement que le clavier Pulaar s’est adapté à tous les claviers des langues utilisées par les Peuls. Nous publions les dernières version du clavier pour le clavier US (États-Unis), FR (France), PT (Portugal), IT (Italie) et ES (Espagne). Tous les utilisateurs des claviers de ces pays peuvent télécharger le clavier Pulaar correspondant à la langue du pays. Et voilà, problème de compatibilité résolu! Chaque clavier Pulaar est identique à son homologue occidental à l’exception des caractères spécifiques cités plus haut. Pour installer les clavier, nous avons fourni un fichier exécutable facile à utiliser et en quelques clics et en quelques secondes, l’installation est terminée et l’ordinateur est prêt à produire du texte dans la langue de Ilo Yalaɗi Jaaƴe!8

Pour chaque clavier, nous avons tenu à maintenir la disponibilité de tous les caractères d’origine du clavier de chaque pays. Ainsi, les lettres v, x, q, et z restent accessibles par simple pression de la touche Alt Gr + la touche d’origine. Par exemple, le « x » est obtenu par la combinaison Alt Gr+x, la touche « x » elle même réservée à la lettre « ƴ, Ƴ ». Les claviers Pulaar sont donc complètement intégrés dans les claviers d’origine de ces pays et le basculement entre deux claviers (Pulaar et US par exemple) se fait par simple combinaison de touche CTRL+MAJ. On peut aussi utiliser la souris pour sélectionner le clavier désiré sur l’icône du clavier dans la barre des tâches.

Nous vous encourageons à diffuser massivement la disponibilité des claviers dans tous les pays concernés. Nous avons publié aussi plusieurs articles en Pulaar expliquant l’installation, l’activation et l’utilisation des claviers. Vous trouverez tous ces articles en cherchant « tappirde » sur PULAAGU.COM. Vous pouvez aussi accéder à nos tutoriels vidéo sur le canal Youtube de PULAAGU.COM à l’adresse http://www.youtube.com/user/pulaagu. Pour toute autre information, veiller contacter PULAAGU.COM ou ibrahima SARR ou nous laisser un mot sur Skype, Facebook ou Twitter.

Pour télécharger les claviers: Cliquez ici pour aller sur la page de téléchargement

Lire notre article en pulaar

Ibrahima SARR

Président de PULAAGU.COM (www.pulaagu.com) et de FULO (Fulah Localization Organization: www.pulaar-fulfulde.org)

Notes:
  1. True Type Font, format de police le plus répandu []
  2. African Network for Localization: http://www.africanlocalisation.net/fr []
  3. Répertoire de données de paramètres régionaux classiques []
  4. source: Wikipeadia []
  5. La suite bureatique libre: fr.openoffice.org []
  6. source: Wikipeadia []
  7. Android équipera la plupart de téléphone utilisés dans nos régions []
  8. Ancêtre des Peuls qui régna entre Labba Tenguella et Yero Giɗo []
Share

64 commentaires

almudel fuldel

16 novembre 2014 à 20:20    


banndiraabe fulbe mi salminii on

seydou.gueye

26 novembre 2014 à 13:15    


On salminaa 6e6e fullu6e nofeewii got fof inndi mum e yetoode mum gel e ibragiima sarr haa e wiidiiya koo6e haa e yid6e pulaar

yero ba

4 janvier 2015 à 3:00    


musibbe am mi salminiimon mi yetti mon no feewi mida wia mon tan yo on njokku golle on njuraama on njetaama mida wia mon tan yo on tiinno no feewi mballon pulaar o hade mum yolaade on njaraama

seydou gueye

1 mai 2015 à 23:25    


Umum salmih denndaagal bibbe fulobe umum salmih umum juuriima ni haani to NIH umum salmih ibrahiima mallal sarr kaandi saminaadu e denndagal haalobe pulaar calominaam nofeewi e logo tobe pulaagu com on jaaraama

Malick Ndiaye

11 octobre 2015 à 17:15    


Bjr chers freres,

Mes félicitations sur les résultats déjà obtenus.
La phase de la possibilité d’installation du clavier Pulaar et son adaptation sur les claviers usuels des ordinateurs étant acquise, ya-t-il une possibilité qui permet l’emploi de ce même logiciel aux touches des téléphones mobiles? la plupart des gens n’ont que ce dernier moyen pour communiquer et quelques individus aimeraient être renseignés en la matière. merci

admin

30 janvier 2017 à 8:58    


Le clavier est disponible sur Android depuis 4 ans. Vous trouverez des infos en charchant « tappirde Android » sur Google. Merci

Yero Jallo

4 juillet 2016 à 17:14    


on njaaraama sanne Allaahu semmbin sellina

sidikou zoberou

3 août 2016 à 11:21    


Merci Ibrahima pour ce travail si dur car dans le souci de créer un site pour le PULLAKU que nous avions nouvellement crée nommé « SAFAARE PULAAKU » que j’ai fait mes recherche et j’ai tombé sur ton site excellent et avec un clavier numérique pour nous. Félicitation encore

admin

30 janvier 2017 à 8:56    


Merci beaucoup. Si votre site est en ligne, nous aimerions le visiter.

Oumarou Alzouma Diallo

15 janvier 2017 à 11:17    


A jarama Mr Ibrahim Sarr yo Allah wallé

Thierno Sadou Diallo

16 février 2017 à 23:12    


On diaarama modia

Gueye Amadou Malal

24 mars 2017 à 18:35    


Jam ñalli Ibrahima,
Tappirde nde mi waawii ɗum naatnude e PC.
Kono mi ronkii ɗum e « tablette » iPad IOS4.
Holi no mbaɗat-mi ?

Yoo Geno sellin doole.

Ibrahima SARR

30 mars 2017 à 18:15    


A jaaraama sanne
Tappirde kaɓirɗi Apple ngoodaa tawo. Ko Android e PC tan.

Laissez une réponse

Nom *

Email *

Votre site